Ça chauffe !

March 16, 2019

Philippe ROSSELLO nous rendait compte ce 16 mars des travaux du Groupe Régional d’Experts sur le Climat (GREC-Sud)), alors que, dehors, la température printanière semblait donner crédit à nos motifs d’inquiétude.

Pourtant, en dépit de l’état des lieux plutôt inquiétant qu’il a rapporté (voir la présentation à la page de la faculté rurale et joyeuse), il n’a pas manqué de relever, aussi, des raisons d’espérer. Parmi celles-ci, il notait la présence de plus de 40 personnes venues l’écouter un samedi matin, sachant d’avance qu’elles n’allaient pas entendre que des bonnes nouvelles. A ses yeux, cette mobilisation illustre une prise de conscience naissante, préalable aux nécessaires adaptations qui nous attendent et dont les jeunes ont su comprendre l’urgence.

Car, quelle que soit l’augmentation attendue de la température moyenne, du scénario le plus favorable à la pire prévision, nous n’échapperons pas à de profondes modifications de notre mode de vie. Elles dessinent toutefois des perspectives positives et atteignables, pour peu qu’on échappe au scénario du pire et qu’on accepte les inéluctables mutations.

Le GREC-Sud postule qu’une meilleure connaissance des phénomènes en cause peut, à tous les niveaux de responsabilité, renforcer la volonté et la capacité d’agir. Aussi, à l’invitation de Philippe ROSSELLO, sommes-nous allés regarder, sur le site du GREC (grec-sud.fr), les Cahiers Thématiques rédigés par des groupes d’experts. Nous vous conseillons de faire de même. Ils dressent un tableau local, à notre mesure, des changements climatiques prévisibles. Ils nous disent, en toute probabilité et selon les choix opérés dans les années à venir, ce que deviendra notre environnement.

Il vaut mieux le savoir, c’est pour demain.

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Il n'y a que la vérité qui blesse ? Pas si sûr...

December 22, 2018

1/1
Please reload

Posts Récents

March 16, 2019

Please reload

Archives